J'ai atterri à Chiclayo il y a une semaine, accueillie à l'aéroport par l'assistante de direction de l'Alliance française. Elle m'a présentée à toute l'équipe une fois arrivées là-bas et m'a ensuite conduite à "la maison", le bâtiment où certains professeurs avaient chacun leur chambre. La mienne donne sur la rue, où chaque jour une multitude de voitures (nottament des taxis) passent et klaxonnent. Sans arrêt. Je me suis félicitée d'avoir mis des boules Quiès dans ma valise.

Je pensais que les automobilistes dans le sud roulaient très mal, mais à Chiclayo on est à un niveau largement supérieur. Les ceintures de sécurité à l'arrière des taxis ne servent que de décoration (puisqu'elles sont bloquées), et on ne sait jamais si les voitures vont finir par s'arrêter ou non lorsqu'on traverse la route. La grande majorité des voitures sont des taxis (et aussi des tuk-tuks), qui klaxonnent dès qu'ils passent près d'un piéton dans l'espoir de pouvoir les conduire quelque part. La rue n'est donc qu'un grand vacarme, fait de klaxons et de bruits de moteurs.

Chiclayo est une ville très colorée et poussiéreuse, où l'on retrouve dans la rue un grand nombre de vendeurs proposant mille et un produits (jus de fruits, gâteaux, gélatine, fruits et légumes, viandes grillées sur place, "contrôler son poids pour 5 soles", des CHIOTS). Chaque quartier semble spécifique à une branche de métier, on retrouve la rue des banques, la rue des opticiens, la rue des boutiques de vêtements, etc. On trouve des pharmacies ou boticas tous les vingt mètres. Certaines personnes me dévisagent en passant devant moi, la petite brune/rousse à la peau claire perdue au milieu des Péruviens. Des vieilles dames me sourient, certains hommes me déshabillent du regard en me lançant des propositions salaces. Il ne faut pas que je sorte mon portable en pleine rue, je dois faire attention à mes affaires. Apparemment ce ne sont pas les voleurs qui manquent ici.

Je n'ai pas encore eu l'occasion de visiter toute la ville, mais il y a à Chiclayo un marché gigantesque où on peut trouver de tout et n'importe quoi et où chaque section correspond à des produits spécifiques (un peu comme en France) : fruits et légumes, produits ménagers, tissus, papeterie, sacs, viandes et poissons (restant en plein air toute la journée sur les étals), fleurs, herbes aromatiques et médicinales, fruits secs et féculents, ustensiles de cuisine, etc. Un joyeux bordel où j'aime aller et où les commerçants curieux me demandent d'où je viens, ce qu je viens faire à Chiclayo, me souhaitent la bienvenue et me disent de faire attention  moi.

 

IMG_7928

IMG_7932

IMG_7937

IMG_7952

IMG_7955